vogueplay.com > Nouvelles > William Hill fait une proposition de rachat à 888

William Hill fait une proposition de rachat à 888

william hill and 888

Le casino en ligne 888 a reçu de la part du bookmaker William Hill une proposition de rachat. Le montant de la transaction est estimé à 1 140 000 000 $.

L’agence Reuters a annoncé que le bookmaker britannique William Hill souhaite acquérir l’entreprise de jeux en ligne 888. William Hill a même déjà fait une proposition financière qui s’élève à 1,14 milliard de dollars. Néanmoins, rien n’est encore décidé, et certains analystes estiment que 888 n’acceptera pas la proposition de vente.

888, une industrie de jeux prospère malgré la crise

888 offre dans ses salles de jeux et sur sa plateforme numérique des jeux de bingo, du poker et des jeux de casino. Ses actions ont augmenté de 21% à 175 pence suite à l’éventuelle proposition de rachat faite par William Hill. Le volume des transactions en bourse a également augmenté, atteignant 5 fois son volume habituel. C’est dire que l’entreprise a une valeur financière importante, et que la reprendre ne sera guère facile pour le concurrent de Ladbrokes, autre bookmaker reconnu du Royaume-Uni.

Un pari qui n’est pas encore gagné pour William Hill

William Hill aimerait racheter 888 pour diversifier ses activités et tenter de se donner un nouvel élan en investissant dans les jeux en ligne, les taxes et les restrictions des jeux physiques étant devenues trop pesantes. Jusqu’ici, 888 affirme qu’aucune proposition formelle n’a été faite, et qu’elle ne se prononcera que si elle reçoit une offre en bonne et due forme. Mais dans les coulisses, les débats sont houleux. Alors que les rumeurs faisaient état d’une entente pour 210 pence par actions de 888, l’un des fondateurs de 888 d’origine israélienne a fait part de son désir de vendre seulement pour un montant de 300 pence au moins par action.

Or, la santé financière actuelle de William Hill ne lui permet pas d’effectuer une telle dépense… Dans le cas où les 2 parties ne trouveraient pas un accord, William Hill sera obligé de renoncer, laissant probablement la place à un plus gros investisseur.

Votre commentaire

*